Formation professionnelle | Cours de clown | Québec | Montréal | École Brimbalante

Notre mission : Faire vivre la poésie fougueuse des clowns

  •  Réconcilier l'humain avec sa fragilité et son absurdité; le rendre
    plus attentif à son flux émotionnel. 

  • Permettre aux artistes clown·e·s de se professionnaliser en perfectionnant leur technique et en les accompagnant dans la recherche de leur singularité. Les outiller d'un point de vue de la dramaturgie & de la mise en scène afin qu'ils et elles acquièrent une autonomie dans la création.

  • Permettre aux ‘’non-artistes’’ d’apprivoiser leurs sens, de se sentir vivant·e·s. Apprendre le langage du corps & des émotions.

  • Réunir des spécialistes chevronné·e·s en art clownesque & disciplines connexes afin de dialoguer, confronter les définitions & les appartenances.

  • Décloisonner les mots : Auguste, Pierrot, grotesque, folie. 

  • Redonner ses lettres de noblesse au clown en invalidant les stéréotypes qui le confinent au comico-pathétique.

  • Faire éclater les définitions étroites du clown.

  • Valoriser les Cantons-de-L’Est en tant que pôle artistique .

  • Concilier nature et culture.

  • Produire des rencontres inusitées entre clown·e·s & villageois·e·s.   

Une école c’est bien plus qu’un lieu d’apprentissage. C’est un écosystème qui relie des humains en quête de sens, ayant soif d’épanouissement. Nous avons besoin de développer de nouveaux langages, d’appartenir à quelque chose.
Faire école, c’est faire nous. 

Génèse de La Brimbalante

Formation professionnelle | Cours de clown | Québec | Montréal | École Brimbalante

En pleine pandémie de Covid-19, La Nab cherche de l’air & un coin de ciel pour rêver. La campagne lui manque cruellement. Elle décide de revenir s’établir dans la contrée qui l’a vu naître : Sutton, dans les valeureux Cantons-de-L’Est.

Très vite, l’endroit lui paraît idéal pour mettre au monde un projet qu’elle couve depuis des années. Elle s’allie à Barbara Rufo, Mélodie Martin-Couture, Coralie Lali Lala et Geneviève Ayotte et s’applique à refondre le C.A. de la Brimbalante, organisme à but non lucratif fondé en 2018 pour produire un spectacle de clown poétique : Où es-tu matière ?  Les cinq femmes vont conjuguer leurs forces afin de réaliser un projet d’envergure:

fonder une école atypique en pleine campagne où assurer la transmission de l’art clownesque.

 

La Brimbalante choisit donc de s’établir à la campagne elle aussi, afin de favoriser de nouvelles configurations existentielles, sociales et artistiques. Le camp Garagona, à Frelighsburg, apparaît comme un lieu à haut potentiel, le directeur général du camp (Nicholas Brien) se montre enthousiaste à accueillir l'école sur leur site et à partager des ressources. Un partenariat est né !

Formation professionnelle | Cours de clown | Québec | Montréal | École Brimbalante

Formation professionnelle | Cours de clown | Québec | Montréal | École Brimbalante
Yourte-École 2.jpg
Yourte - intérieur.jpg

L’École Brimbalante est un espace inclusif et chaleureux où tous les types d'humains sont bienvenus, sans égard aux questions de classe, d'orientation sexuelle, d'origine culturelle, d'éducation, d'âge, d'identité de genre et de neuro-divergence. Nous reconnaissons l'intégrité de chacun·e et veillons à l'égalité entre les participant·e·s.

 

La liberté et le désordre
des clown·e·s y sont

célébrés et encouragés.

Formation professionnelle | Cours de clown | Québec | Montréal | École Brimbalante

Les valeurs
de La Brimbalante

Formation professionnelle | Cours de clown | Québec | Montréal | École Brimbalante
Formation professionnelle | Cours de clown | Québec | Montréal | École Brimbalante

La physicalité, la naïveté et l'honnêteté radicale sont des valeurs centrales pour La Nab, fondatrice de L’École Brimbalante.

 

Elle s’est d’abord spécialisée dans le solo clownesque (fondé sur la vulnérabilité), puis s’est intéressée à la rue, et enfin, au clown-activisme. Ce qui l’anime : jouer dans l’interstice entre le désiré (la vie intérieure des clown·e·s) et l’indésirable (ce que la société rejette, opprime et condamne).

Nourrie par les écrits de Jacques Lecoq et de Marc Doré, grande admiratrice de Sol, Ludor Citrik, Lior Shoov, Gardi Hutter et la tradition russe (Licedei, Slava, etc).

À quoi ça rime, la clownerie ? À nous rappeler qu’on est faillible. À écouter cette faune qui palpite à l’intérieur de nous. Ce trop-plein. Ce trop bête, aussi…

Explorer son clown,  c’est partir dans les entrailles (l’enfance repliée, l’émerveillement, la peur, la candeur, l’informe & l’interdit). Comme une spéléologie de l’humain.

Son approche priorise la dimension poétique, l’ivresse scénique, le chaos, les crescendos émotionnels, les démons intérieurs, l’enfance ravivée et, enfin, la gloire de l’instant présent. 

Soutenir la dynamique de jeu en prenant en compte à la fois la liberté inconditionnelle des clowns et la lisibilité de leur personnage. Aider les élèves à cerner puis à grossir les traits de leur clown (clarifier le personnage-intime) & s'intéresser à l'effet produit sur le public, afin qu'il puisse être touché et impliqué.

 

Dans un premier temps, valoriser la vie intérieure des clowns. Dans un deuxième temps, soutenir l'expressivité et le jeu physique. Ultimement, accompagner les élèves dans la création.

 

Formation professionnelle | Cours de clown | Québec | Montréal | École Brimbalante

Pédagogie de La Nab :
du risible au sensible